Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Aller en bas

Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Milkakaouette le Mar 16 Déc - 22:05

2) "Judas (60 ans, parait 30 ans)" : celui qui rejoint les masques, était un personnage connu et influent au moment du départ, sera reconnu par le détecteur du bunker lors de son arrivée en fin de jeu. Le "tentateur" : propose à une partie des PJ l'alternative de "changer" pour pouvoir vivre dans le monde irradié.
avatar
Milkakaouette

Messages : 1439
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Diego Vasquez [Masque]

Message par Koub le Dim 1 Mar - 19:15

Age : 60 ans environ mais en parait 30

Statut au début du jeu : Vivant

Histoire :

Était un personnage connu et influent au moment du départ dans la 1ère horde.

Sera reconnu par le détecteur du bunker lors de son arrivée en fin de jeu.

Le "tentateur" : propose à une partie des PJ l'alternative de "changer" pour pouvoir vivre dans le monde irradié.

A quitté la 2ème horde pour les masques (ou 1ère ?).

Traits de caractères :

Objectifs :


Dernière édition par Koub le Lun 12 Déc - 21:55, édité 1 fois
avatar
Koub
Admin

Messages : 605
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Lorène le Mer 24 Juin - 20:01

Je propose d'en faire un ancien du Triumvirat Justice, pour que ça soit plus fun.
avatar
Lorène

Messages : 2941
Date d'inscription : 30/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Adélie le Mar 8 Déc - 22:14

Penser à aller voir ce qui est dit sur lui dans l'IS principale.
avatar
Adélie

Messages : 3356
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Adélie le Mar 9 Mai - 23:28

vérifier les liens avec Aliosha : IS16 : la mémoire d'Aliosha
avatar
Adélie

Messages : 3356
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Lorène le Mar 12 Sep - 18:04

Extrait brouillon Sven :

Dans la fratrie, que des modèles à suivre ou des figures charismatiques. D’abord Diego, le leader d’opinion, celui qu’on suivrait naturellement au bout du monde, l’engagé, le passionné… Le « grand » qui entraînait sa fratrie derrière lui pour le plus grand plaisir des plus jeunes.

Quand Lupo a commencé à son tour à affirmer son caractère, il était lui aussi impressionnant de charisme. Il était naturellement capable de trouver le bon dosage pour s’affirmer face à Diego mais sans que ça tourne à la rivalité ou même à l’embrouille. Le binôme marchait très bien et Diego était pris d’une affection toute particulière pour Lupo, c’était une évidence !
avatar
Lorène

Messages : 2941
Date d'inscription : 30/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Lorène le Mer 4 Oct - 13:03

Extraits fiche Sven :

Aujourd’hui j’étais content parce qu’on allait faire la fête avec la tribu pour l’anniversaire des jumeaux. Mais Dorothée est morte et maintenant je pleure comme un bébé. Alban m’emmène voir Diego qui se moque encore de mes larmes puis qui m’explique que c’est pas grave la mort parce que bientôt de nouveaux bébés vont naître pour remplacer Dorothée. J’espère qu’il a raison, moi j’aime bien les bébés. Mais la mort c’est quand même nul et triste et même que ça commence à me faire peur…

Moi je suis d’accord avec Lupo, j’avais envie d’aller à la grande fête de naissance de Faust : tout le monde y sera sauf nous parce que Papa ne veut pas qu’on y aille. C’est pas très juste.

DIEGO – On n’a pas besoin d’aller à cette fête. Et puis d’abord les Patton ne veulent pas de nous, c’est toujours comme ça avec ces snobs… Ils nous aiment pas et vont faire leur maximum pour nous faire chier.

Le gros mot interdit me fait relever les yeux mais Papa semble ne pas avoir entendu. Il fait oui de la tête mais il a surtout l’air de surveiller Lupo.

Moi je trouve que Diego a raison. Ca veut dire qu’on n’est pas vraiment punis, c’est juste que Faust le bébé est de la famille Patton et que ces gens nous détestent ! C’est pourri, mais c’est comme ça.

Je sens que Diego est contrarié mais il suit quand même les instructions de Papa et il commence à installer des coussins pour qu’on s’assied tous bien. J’espère que c’est lui qui va nous faire la lecture parce que j’adore l’écouter. Faut dire qu’il a toujours raison ! C’est sûrement parce qu’il est majeur, il sait beaucoup plus de choses que mes frères et moi.

Si je pouvais lui ressembler quand je serai plus grand, moi j’adorerais parce qu’il est beaucoup plus cool que les autres adultes et je pense pas ça parce que c’est mon frère ! Chaque fois qu’il parle, les gens l’écoutent. Moi j’adore en tous cas l’entendre parler des trucs qu’il aime. Quand il se passionne pour un truc, il a le regard qui brille et moi aussi ça me passionne.

Je ne crois pas être comme ça… Les gens font plus attention à moi quand je fais le clown que quand j’essaye de dire des trucs intéressants. Lupo par contre ressemble beaucoup plus à Diego je trouve.
avatar
Lorène

Messages : 2941
Date d'inscription : 30/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Lorène le Ven 29 Déc - 12:30

ll fait quoi dans la vie Diego ? Je propose qu'il soit à la Culture et pourquoi pas journaliste ou un truc du genre. Comme ça c'est encore plus dramatique s'il perd ses sentiments Smile
avatar
Lorène

Messages : 2941
Date d'inscription : 30/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Adélie le Ven 29 Déc - 13:02

Pourquoi pas. Je crois bien que la seule contrainte pour lui c'est qu'il soit pas mal intelligent.
avatar
Adélie

Messages : 3356
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Lorène le Ven 29 Déc - 13:26

Intelligent et charismatique mais je retrouve pas grand chose d'autre :/
avatar
Lorène

Messages : 2941
Date d'inscription : 30/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Lorène le Dim 31 Déc - 0:21

Bon alors visiblement il était ingénieur en mécanique. Ralala, mémoire de merde :p
avatar
Lorène

Messages : 2941
Date d'inscription : 30/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Jej le Dim 31 Déc - 9:12

ca leur permet de saboter plus facilement le générateur d'endorphines avec Joseph Wink
avatar
Jej

Messages : 461
Date d'inscription : 06/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par AmelieAb le Mer 21 Fév - 10:15

Que pensez vous de mettre Diego en thanato comme poste chez les SST avant sa sortie avec hope ?

EDIT :
Autant pour moi dans la fiche de Mélusine j'ai lu qu'il était ingénieur, je vais le mettre dans le fichier Excel Smile
avatar
AmelieAb

Messages : 837
Date d'inscription : 01/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Milkakaouette le Dim 11 Mar - 10:25

Chez Joseph Roussel :

De ma petite enfance, je n’ai que des bribes de souvenirs et ils sont pour la plupart heureux. Je suis né en 2090 dans un bunker de la société Freedom. Mes parents, Olivia Lorde et Raymond Roussel, qui ont connu l’extérieur, m’ont enseigné qu’à la base, ils étaient rentrés dans le bunker pour une expérience de plusieurs années en milieu clos, en 2070, mais qu’une véritable apocalypse nucléaire les avait contraints de rester enfermés. Selon eux, vu les taux de radiation mesurées à l’extérieur, il était impossible qu’il y ait des survivants et il était probable que nous soyons les derniers représentant de l’humanité. Ainsi, dans le bunker, rien n’était plus précieux qu’une vie et faire des enfants était particulièrement encouragé. C’est ainsi que malgré la sévérité de Boris, notre instituteur et professeur, j’ai toujours eu des camarades de jeux de mon âge avec qui m’amuser. Mes préférés étaient Jolan et Paula. On formait une bonne petite bande tous les trois. Plus tard, on a été rejoint de temps en temps par des gamins plus jeunes comme Diego ou Archimède.

J’en ai discuté avec ma mère qui était également favorable à ce que nous ne restions pas enfermé à jamais car cela n’avait aucun intérêt. Toutefois, elle n’aura pas vu la porte s’ouvrir car elle décéda en 2118 laissant le vieux Boris être le dernier à avoir connu l’extérieur. Les mois qui suivirent, je me suis appliqué à convaincre du bien-fondé d’une sortie : nous étions trop nombreux et surtout, il n’y avait aucun intérêt à rester cloîtré dans le bunker si nous pouvions en sortir. L’une des première a avoir été convaincue a été Valentine, la compagne d’Archi, désormais également parents d’un petit Chad. Ainsi, tous les deux étaient prêts à me suivre. Paula en était, avec ses filles. Jolan, lui, préférait rester pour ne pas trop appauvrir le bunker de ses élites. Pendant toute l’année 2119, je me suis évertué à convaincre qu’il fallait faire sortir une partie des membres du bunker et j’ai été estomaqué de voir à quel point cela provoquait des réticences. J’avais mon hypothèse sur la question : les endorphines ! Elles nous faisaient nous sentir tellement bien dans le cocon qu’était le bunker que ses habitants avaient oublié qu’ils étaient là pour repeupler la terre. C’est ainsi que j’ai parlé à Diego Vasquez, alors ingénieur adjoint chargé de l’informatique, des endorphines. Je l’ai assez facilement convaincu de chercher comment les contrôler et il m’a promis d’essayer.

Le départ était prévu pour le premier mai. L’expédition devait partir quinze ans et revenir ensuite pour expliquer ce qu’elle avait trouvé. Nous l’avions baptisée Hope et il a été décidé que j’en serais le chef. J’ai préparé avec minutie tout ce que je pouvais trouver pour nous aider mais également le futur du bunker : il était indispensable que ses habitants se secouent un peu ! C’est ainsi qu’avec Diego, nous avons trouvé comment couper les endorphines et nous décidâmes de le faire quelques jours avant de partir. Il faudrait plusieurs mois pour que le comportement des habitants se modifie et ainsi, personne ne ferait le lien d’autant que très peu de gens étaient au courant de l’existence même des endorphines : je n’avais même pas mis William au courant. J’étais avec Diego dans la salle du cube lorsqu’il a fait son protocole et je n’en ai pas perdu une miette. Il s’est mis sur « Freedom Sys » et a entré le mot de passe qu’il avait réussi à pirater : « Finkelstein2070 ». Devant nous s’ouvrait la console de contrôle des endorphines. Bingo !

Les préparatifs de l’expédition avançaient bien, d’autant que Diego était d’une aide précieuse tout comme Paula, mais c’est avec Mélu que c’était plus compliqué : depuis l’annonce de mon départ, elle avait décrété que si je l’aimais, je ne partirais pas. J’avais beau lui expliquer que c’était exactement l’inverse, rien n’y faisait et j’avoue que cela me peinait un peu. Mais, après tout, j’avais de la chance que Patricia et Adele comprennent. Autres péripéties, inattendues : Valentine étant enceinte, il était hors de question pour elle d’accoucher dehors et le terme était prévu autour du vingt mai. Nous allions déjà emmener des enfants mais des femmes enceintes, c’était trop difficile à gérer sans le caisson médical. Archi m’avait demandé de trouver le prénom de son troisième fils avec Valentine. J’avais choisi Constant mais je n’avais l’intention de le lui dire que le jour du départ. Je n’en ai pas eu l’occasion puisque Constant a eu la bonne idée de naitre la veille de notre départ, avec trois semaines d’avance : mon dernier accouchement assisté par le caisson avant longtemps. Valentine a alors décidé de venir avec nous. Je savais qu’elle en rêvait depuis des années mais cela a été un coup dur pour Archi qui a décidé de rester élever ses fils. Le jour du départ, je lui ai demandé ainsi qu’à Jolan de veiller sur Patricia et les filles. En échange, je me suis engagé à prendre soin de Valentine, Paula, Sylvie et Louane. Pour être honnête, j’avais bien l’intention de prendre soin de toute l’expédition.

En ce premier mai 2120, nous étions tous prêt à partir. Les adieux ont été difficiles et je me suis fendu d’un discours pour rappeler à ceux qui pensaient que cette sortie était inconséquente, les enjeux. Nous étions vingt-trois volontaires à quitter le bunker et nos affectations respectives étaient déjà prédéfinies. Les uns et les autres s’étaient préparés en amont. J’avais choisi pour me seconder des personnes en qui je pouvais avoir confiance. Ainsi, Diego était-il responsable de notre sécurité, Charles de l’approvisionnement, Stéphanie de la partie scientifique, Simon et Régine de tenir le journal de bord et Elodie Imoshi des repas. Paula était notre guide, chargé de s’orienter et Yaelle Kolinsky avait pour mission de cartographier les lieux dans lesquels nous irions. Damon McCole était pour sa part responsable de notre matériel électronique : une radio et surtout, un compteur Geiger.
Le groupe chargé de l’approvisionnement était composé de Ambre Faith, Louise et Mehdi Valois et Valentine. Leur rôle était de nous trouver de quoi manger mais également, quand cela serait possible, de quoi faire des tentes par exemple. Bruno Faith était, lui, un aide pour les repas. Je savais que Charles avait lu tout ce qu’il pouvait trouver sur les espèces végétales de la région dans laquelle nous nous trouvions même s’il était possible qu’une apocalypse nucléaire ait pu changer beaucoup de choses.
Le groupe chargé de notre sécurité était composé, en plus de Diego, d’Emeric, de Brice Imoshi, de Denise Dennis et Quentin Sullivan. Pendant les quelques semaines qui ont précédé notre sortie, ils ont appris à se servir d’une partie des armes du bunker et ils ont travaillé des techniques d’arts martiaux.

Toutefois, cette atmosphère idyllique ne dura pas et je n’étais pas préparé à ce qui allait suivre. Aucun de nous ne l’était. En cette soirée du treize août, nous arrivâmes dans le ruines d’un village. Les premières depuis notre départ. Pourquoi n’avons-nous pas fui immédiatement dès nos premières constatations ? Je me le demande encore aujourd’hui ! Tout à notre enthousiasme, nous avons exploré les ruines de l’endroit dans lequel nous avons trouvé des cadavres, enfin des squelettes, datant de plusieurs dizaines d’années. Ce qui nous a très vite surpris, c’est de constater la présence d’une fosse commune et surtout, les corps n’étaient pas vitrifiés. Ici, une chose était clair, il n’y avait pas eu d’attaque nucléaires alors qu’est-ce qui avait bien pu tuer ces gens ? Nous n’allions pas tarder à l’apprendre tragiquement. Dès le lendemain de notre arrivée, Louane a commencé à présenter des signes respiratoires et digestifs inquiétants suivie de peu par Sylvie et Paula. Rapidement, j’ai ordonné une quarantaine mais c’était trop tard. La maladie était très rapide et, en deux jours Louane mourut suivi le lendemain par sa sœur et le surlendemain par sa mère. Jolan, pardonne-moi ! j’ai manqué à ma parole. Dès le lendemain, Charles, Damon et Bruno présentaient des symptômes similaires. J’étais perdu. Avant de quitter le bunker, j’avais lu de nombreux ouvrages de médecine mais cette maladie n’était décrite nulle part. Les antibiotiques que nous avions emmenés n’étaient d’aucune utilité et les malades n’avaient aucune chance. Dix jours après notre arrivée, nous n’étions plus que sept : Diego, Denise, Emeric, Mehdi, Quentin, Xavier et moi. Qu’avais-je fait ? Avec mes grands discours, j’ai envoyé seize personnes à la mort. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir dire à Jolan et Archi ? Mais il fallait que je continue de me battre pour les survivants !

Lorsque je n’étais pas en train de soigner les malades, j’avais le temps de réfléchir : depuis notre départ, nous n’avions croisé aucune zone radioactive à part à proximité du bunker mais manifestement, un fléau tout aussi dangereux s’était abattu sur la terre. Je supposais un virus vu sa rapidité d’action et l’absence d’effet des antibiotiques. Sur les sept survivants, a part moi, les autres ont été malades mais ont survécu. Personnellement, je n’ai rien eu ce que je trouve curieux vu que je me suis occupé de tous les malades et que j’ai même autopsié Paula pour essayer de comprendre. Ce que j’ai vu était terrifiant : le tube digestif, les poumons, le foie : presque tous les organes étaient atteints.
Les survivants se sont remis péniblement et pendant plusieurs jours, je me suis occupé de tout pour tout le monde. Je refusais un nouveau mort ! Le premier à récupérer a été Diego suivi de Denise. Quant à Emeric, on peut dire qu’il est un miraculé car j’ai cru le perdre plusieurs fois.
L’automne était là quand il a été complètement remis et nous avons décidé de passer l’hiver dans une des maisons qui tenait encore debout. Les circonstances nous avaient empêché de nous préparer correctement et il y avait là des couvertures, de quoi cuisiner, après avoir tout stérilisé à l’eau bouillante. A proximité du village nous pouvions chasser et il y avait même des conserves. Comme nous n’y avions pas touché avant l’épidémie, nous en avons déduit que la nourriture n’était pas le vecteur de la maladie et cela nous a bien aidé à tenir, nous faisant découvrir des saveurs jusque là inconnues de nous.

Nous avons quitté ce village dès les beaux jours, le 5 mars 2121, emmenant uniquement le strict nécessaire. Dès lors, il s’agissait surtout pour nous de survivre et, à sept dans un monde hostile, cela n’allait pas être facile d’autant que Mehdi était devenu complètement mystique à nous considérer comme des élus de Dieu. Pendant l’été, nous avons continué notre route vers le nord, peaufinant nos techniques de chasse et de pêche. Nous avons aussi construit une sorte de traineau pour pouvoir transporter des peaux, de la viande ou des baies séchées, bref, de quoi tenir cet hiver. Nous avons atteint rapidement le Lac Baïkal et avons décidé d’en faire le tour par le sud. Peut-être y aurait-il une ville ou des survivants ? La région était riche en gibier et en poissons. Pour être honnête, sans la tragédie de l’été, j’aurais été aux anges : ce monde était largement vivable.
En déviant un peu de notre route, ce qui nous arrivait à l’occasion, nous sommes arrivés dans notre première ville réellement vitrifiée : Irkoutsk, à quelques kilomètre à l’ouest du Lac. Notre compteur Geiger indiquait des radiations plus importantes qu’ailleurs mais à condition de ne pas s’attarder, rien de dangereux. Ici aussi nos observations étaient étranges : des fosses communes, mais aussi des corps vitrifiés, certains manifestement déjà morts au moment de l’explosion : beaucoup, et quelques-uns encore vivants vu les positions improbables dans lesquelles ils étaient figés. La zone radioactive autour de la ville était par ailleurs limitée ce qui indiquait une bombe peu puissante et, dans tous les cas, pas un déluge de feu. Bon sang, mais que s’était-il vraiment passé en 2070 ?

Nous avons passé l’hiver à proximité du lac, abrité par une forêt et ne nous déplaçant que lorsque le gibier venait à manquer. L’hiver a été difficile sans abris en dur mais nous nous étions bien préparés et il n’y a pas eu de dégâts de santé majeur à déplorer. Au printemps, nous avons repris notre remontée du lac vers le nord. C’est en mai que nous avons rencontré des humains pour la première fois, enfin, si on pouvait appeler cela des humains. Une bande d’une violence inouïe nous a attaqué, sans raison et sans sommation. Ils étaient complètement fous furieux et, devant leur attaque, nous n’avons eu d’autre choix que d’utiliser nos fusils contre eux. Ils ont fini par fuir mais malheureusement, Quentin et Xavier n’ont pas survécu. Quant à Emeric et Denise, ils étaient salement amochés mais j’ai pu les soigner. Malgré leur blessure, nous avons rapidement levé le camp, bifurquant vers l’ouest, pour ne pas nous retrouver à nouveau en face de ces fous furieux.
De cette époque, je garde un souvenir morose. Même si j’essayais de faire bonne figure pour Diego, Denise, Emeric et Mehdi, j’étais dépité. Dépité d’avoir précipiter mes camarades et amis vers la mort. Dépité de réaliser que la seule humanité que nous avons eu l’occasion de rencontré était complètement dégénérée et n’avais plus rien d’humain. J’étais aussi surpris de mes propres réactions au combat : j’avais tiré sans hésiter et, pendant le combat, une sorte d’adrénaline s’était emparée de moi. Ainsi c’était ça le « frisson » que l’on ressent dans ce genre de situations ? J’avais honte de me l’avouer mais c’était loin d’être désagréable.
Je pensais que nous avions vu le pire et le plus surprenant mais, alors que nous nous apprêtions à passer un nouvel hiver dehors, le groupe qui avait tué Quentin et Xavier nous est retombé dessus sauf que cette fois-ci, ils n’étaient pas seuls et ils semblaient complètement tenus par ceux qui les accompagnaient : trois machines humanoïdes qui devaient bien faire deux mètres de hauts et surarmée. L’une des machines nous intima l’ordre de les suivre sans résister et, vu l’adversité, nous obéîmes sans hésiter bien longtemps. C’était le 3 octobre 2122.
avatar
Milkakaouette

Messages : 1439
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Adélie le Dim 11 Mar - 13:27

Supers ces extraits !

Une bébé remarque : "Finkelstein2070", c'est vraiment naze en terme de sécurité comme mot de passe Razz A moins que ce ne soit vraiment nécessaire de le préciser pour la suite (ce que je ne pense pas mais je peux me tromper), autant éluder le véritable mot de passe qui doit être un truc imprononçable à base de x+485?rO_t etc...
avatar
Adélie

Messages : 3356
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Milkakaouette le Dim 11 Mar - 18:34

Alors j'en ai discuté avec Cyril et le but est de bien mettre ce mot de passe là en jeu si Viktor veut remettre les endorphines en route ^^. Mais on peut le changer ^^.
avatar
Milkakaouette

Messages : 1439
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Adélie le Dim 11 Mar - 21:29

okay ! A ce moment-là, faut voir avec le responsable sécurité que tu as à la maison Razz
avatar
Adélie

Messages : 3356
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diego Vasquez [Atlante] [Camille]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum